Pour info !

Les produits courants actuels sont non écologiques  ils sont issus, pour la plupart, de la pétrochimie. On y trouve des :
Tensioactifs = agents nettoyants ou de surface. Leur rôle, ils détachent la salissure du support sur lequel, elle est accrochée et abaisse la tension superficielle de l’eau. La tension superficielle est la tension (la force) qui caractérise le pouvoir de contact entre l’eau et une surface solide (salissure ou autre) et ils favorisent l’effet mouillant.

Anticalcaires = adoucissants, agents séquestrant (phosphates, carbonate de sodium…)

Agents de blanchiment = Azurants optiques (catastrophe pour l’environnement  = blanchissants chlorés ! Perborate de sodium,

Désinfectants : formaldéhydes, hypochlorite de sodium (= eau de javel) !

Acides = dissoudre la rouille, calcaires (acide chlorhydrique, phosphorique…) !

Additifs : pour fidéliser la clientèle ou pour différencier le produit, on ajoute parfums, colorants, conservateurs, de synthèse bien entendu …

Charges = produits de remplissage ils favorisent le mélange et empêchent les grains de coller ensembles.

Solvants = dissolvent les graisses (acétone, benzène, éthylène glycol…) !

Bases = puissants dégraissants, qui stabilisent l’acidité des produits qui risqueraient de détériorer le métal de nos machines !!! (Ammoniaques, javel, soude caustique …) !

ON EVITERA CELA AUTANT QUE POSSIBLE !

 

Par contre dans l’industrie « verte » les produits écologiques sont issus en grosse partie de produits végétaux :

 

On y trouve :
Tensioactifs :  ils sont remplacés par un sucre extrait de la paille de blé ou de la betterave. Le groupement lipophile est généralement un alcool de colza, de tournesol, …etc.

Acides :

Benzoïque  (benzoate de sodium) : composant naturel on le trouve dans des fruits, les canneberges, airelles, … (Agent conservateur)

Glucolique : ou gluconate de sodium, action nettoyante et purifiante

(Canne à sucre, betterave ou raisin)

Lactique  (agent antibactérien) appelé petit lait (dans le vin ou dans le lait)

Organique (acétique = vinaigre et citrique = jus de citron) dissolvent et éliminent les dépôts calcaires et rouilles et détruit les bactéries on le trouve dans les nettoyants sanitaires

Alcools végétaux (désinfectant et antiseptique) = bioéthanol  que l’on trouve dans la betterave ou canne à sucre…ou dans l’amidon du maïs …après  transformation, obtenu par fermentation du sucre extrait de la plante sucrière Il stabilise la formulation des produits.

Bicarbonate de soude nettoyant désinfectant, adoucissant et dégraissant. Une merveille !

Copolymère de sorbitol naturellement présent dans les graines de sorbier, de pruneaux …qui est un agent humidificateur et épaississeur.

Extrait de saponaire action efficace contre les tâches de graisse. Jolie fleur rose sous les bosquets, le long des rivières Vous la reconnaîtrez car,  en la frottant dans la main elle mousse….

Glycérine végétale tiré, très souvent, du Colza, il stabilise la formulation du produit. Pouvoir hydratant utilisé en cosmétique aussi.

Hydroxyde de potassium (potasse caustique) augmente le pH d’une préparation.

Percarbonate de sodium  est un agent de blanchiment oxygéné. Il se décompose dans l’eau pour donner de l’eau oxygénée et du carbonate de sodium. Il augmente le pH, ce qui améliore l’efficacité des agents détergents. Il n’est pas nocif pour l’environnement. Mais, peut être un allergisant cutané !

Silicate de sodium contrôle le pH d’une préparation et est anticorrosif.

Sorbate de potassium naturel, que l’on trouve dans le fruit du frêne c’est un agent conservateur contre les levures et moisissures.

 

Mais c’est quoi un produit écologique ?
–  Il doit être complètement biodégradable

– Il ne doit pas avoir été testé sur les animaux

– Il doit être concentré, ainsi il nécessite moins d’emballage

– Il ne doit pas être à base de produits nocifs pour l’humain

Petits conseils :

Prenons le temps de lire les étiquettes et de se renseigner sur l’origine de ces produits !

Veillons à utiliser des détergents sans phosphate,  car ils favorisent la croissance des algues et réduisent la quantité d’oxygène dans nos lacs, et nos cours d’eau … !

A propos de l’eau !
Apprenons aussi par des petits gestes de limiter son utilisation à des usages indispensables.

Saviez-vous que :

Une douche correspond à 80 à 100 L d’eau potable

Un bain à 150 à 200 L

Un lave-vaisselle à 18 L par cycle

Une vaisselle à la main 40 L

Une lessive à 50 L

Le WC à 8 L

Nettoyage, au jardinage et à l’arrosage des plantes à 9 litres

La boisson et préparation alimentaire 3 à 5 litres par jour !

Source WWF 2002 Etat wallon de l’environnement 2006-2007.

 

Voyez aussi le site de « Raffa le grand ménage » qui est très intéressant et gorgé de trucs et de recettes.

Quelques petits gestes éco !

Réduire les petites pollutions, c’est possible :

Laisser un espace de la taille d’un poing au-dessus du linge dans le tambour de la machine.

En remplissant le tambour à moitié, on gaspille de l’énergie.

En le remplissant trop vous aurez un mauvais résultat de lavage.

Eviter le surdosage, trop de lessive pollue inutilement l’environnement.

Laver à la température la plus basse possible.

Le prélavage est souvent inutile.

Rincer votre machine au vinaigre tous les 2/3 mois, cela évitera qu’elle s’entartre et prolongera sa durée de vie. Pour cela, un cycle de rinçage avec 200 ml  de vinaigre à 60°.