Articulations douloureuses


Retrouvons les anciens usages des médicinales.

Pensez au bon cadeau !
Merci de soutenir les indépendants
Articulations douloureuses
Elles sont souvent les symptômes d’arthrose voire d’arthrite !
Des douleurs articulaires peuvent se situer au niveau de tout le corps, dos, cou, épaules, genoux, mains, hanches, pieds.
Des douleurs musculaires telles des contractures peuvent aussi apparaitre que ce soit dans l’arthrose ou dans les arthrites.
Des courbatures peuvent apparaitre aussi, suite à un effort occasionnel.  Elles sont différentes des contractures, ce sont des douleurs musculaires dues à la fatigue et à trop d’acide lactique dans les muscles.  En principe, elles disparaissent d’elles-mêmes au bout de quatre ou cinq jours.  Les bains relaxants feront le plus grand bien.
Conseils divers :
Avant tout, il est important d’avoir un diagnostic médical, mais dans tous les cas, le but premier sera de :

  • soulager la douleur.
  • de faire un drainage du corps celui-ci reste primordial.

En attendant la visite chez le médecin

  • Soulager la douleur

Hormis un traitement antalgique, un bain tiède voire chaud entre 25° et 35° pourra apporter une aide durant 15 à 20 min. on y ajoutera :

  • des sels :

D’Epsom, de la Mer Morte ou d’autres, ou encore du chlorure de   magnésium.

Ou

  • Des plantes telles:l’ortie piquante, la prêle, la consoude, la lavande, et d’autres encore.

La détente que procure un bain peut fortement diminuer le mal.  En effet, le relâchement musculaire fait déjà beaucoup.

  • Le drainage

Il consistera à éliminer par les « émonctoires » (foie, reins, poumons, peau, colon), les toxines, déchets de la nutrition qui peuvent encrasser notre organisme ou certaines parties de celui-ci.  C’est en fait, la résultante du catabolisme.
Attention, selon les cas, une reminéralisation peut s’avérer nécessaire, parfois même avant le drainage pour éviter par la suite toute forme de carence.  Le thérapeute le définira.
Plusieurs plantes peuvent y aider, sous forme d’infusion elles se boiront toutes les 4 h à raison de 1 L par jour soir 4 à 5 grandes tasses.
Quelques plantes utiles dans le drainage :
Bouleau Betula alba – (feuilles, sève) famille des Betulaceaes
La feuille et la sève sont diurétiques
Peuplier noir Populus nigra L. et Populus tremula L. famille des Salicaceaes Feuille – bois –bourgeons – draineur articulaire
Asperge Asparagus officinalis L. famille  des Liliacées
Racines – diurétique et dépurative
Chiendent Agropyrum repens p. famille des Poaceaes
Rhizome – diurétique et dépurative
Prêle des champs Equisetum arvense L. famille des Equisetaceaes
Rameaux stériles – ses tisanes sont diurétique (sels de potassium, flavonoides) – reminéralisant lorsque qu’elle est prise sous forme de poudre (silice) – anti-rhumatismale.
Plantes utilisées par voie orale dans le traitement des manifestations articulaires douloureuses mineures.  (Cette liste n’est pas exhaustive)
Cassis Ribes nigrum L. Saxifragaceae – Feuille, Bourgeon –
Feuille :  diurétique, antirhumatismale
Bourgeons :  anti-inflammatoire
Frêne Fraxinus excelsior L. Oleaceae – Folioles mondées
Anti-inflammatoire (dans les maladies rhumatismales) – antigoutteux – antalgique dans l’arthrite et les maladies ostéo-articulaire
Harpagophyton (racines sec. tubérifiées) Harpagophytum procumbens Pedaliaceae.  Anti-inflammatoire et léger effet analgésique (harpagoside).
Ortie dioïque (feuilles, parties aériennes) Urtica dioica L. URTICACEAE
Feuille, Racine, Fruit.
Feuilles : anti-inflammatoire (antirhumatismales).
Reine des prés (fleurs, sommités fleuries) Spiraea ulmaria L. ROSACEAE Sommité fleurie.
Anti-inflammatoire (dérivés salicylés).
Saule (écorce de tige) Salix alba L. et Salix purpurea L. SALICACEAE Ecorce.
Anti-inflammatoire, antirhumatismale et analgésique
Scrofulaire (sommités fleuries) Scrofularia NODOSA
Anti-inflammatoire
Les antalgiques :
Reine des prés ou Ulmaire Spiraea ulmaria L. (sommité fleurie) Rosaceaea.
Anti-inflammatoire (derives salicyles) anti-spamodique
Aulne Alnus glutinosa – feuilles – ntirhumatismales – Betulaceae
Saule blanc Salix alba L. (écorces) Salicaceae.
Anti-inflammatoire, antirhumatismale et analgésique
J’ai choisi aujourd’hui de vous parler de 2 plantes de nos régions vraiment utiles :
Le frêne Fraxinus excelsior
Les Grecs utilisaient déjà ses feuilles comme diurétique durant l’Antiquité. La plante est devenue populaire en France au début du XXe siècle.
On lui attribue toutes sortes de nom en langage populaire le frêne élevé, le frêne commun, le quinquina d’Europe, la langue d’oiseau.
Il nous vient de la famille des Oléacées.
Sa meilleure période de récolte est en juin et juillet.
Le frêne possède une action anti-inflammatoire sur les rhumatismes. Il est aussi utilisé comme diurétique et contre la rétention d’eau. De plus, son écorce aide à faire baisser la fièvre.
À quoi ressemble-t-il ?
Le frêne est un arbre qui peut atteindre 25 mètres de hauteur. Son écorce est grise et lisse. Ses feuilles sont ovales, dentées et opposées (disposées par deux, face-à-face autour de la tige). Ses fruits, les samares, sont verts, allongés et plats. Ce sont les feuilles et l’écorce qu’on utilise en phytothérapie.
En usage interne
Contre la lithiase rénale, les rhumatismes, les crises de goutte, les œdèmes, la rétention d’eau et l’obésité
Prenez de l’infusion :
Laissez infuser 20 g de feuilles séchées dans un litre d’eau, durant 10 minutes.
Pour cela, plongez les plantes dans l’eau et couvrez. Amenez aux premiers frémissements, aussitôt retirer le tout de la source de chaleur et laissez infuser 10 minutes. Filtrez et buvez un demi à un litre par jour.
Contre la fièvre, optez plutôt pour de la teinture-mère :
50 gouttes dans un verre d’eau. À boire 3 fois par jour.
Ou faites une décoction :
Pour cela, plongez 50 g d’écorces sèches dans un litre d’eau. Amenez à ébullition et laissez bouillir 10 minutes avant de filtrer. Buvez 3 à 4 tasses par jour jusqu’à ce que la fièvre diminue. En cas de persistance des symptômes, consultez un médecin.

À ce jour, le frêne ne présente aucun risque connu, aux doses recommandées.

La scrofulaire – Scrophularia nodosa

Elle est appelée la scrofulaire noueuse et dans un langage populaire c’est l’herbe aux écrouelles ou l’herbe aux sièges.

Elle nous vient de la famille des Scrofulariacées

Ses vertus remplacent largement l’Harpagophytum bien connu mais qui nous vient de loin !

Comment la reconnaître, surtout qu’il en existe entre 120 et 150 variétés.  Leur hauteur peut varier de 0,30 à 1,50 m, les tiges sont dressées, raides, quadrangulaires. Le feuillage est de forme triangulaire allongée, irrégulièrement denté. Les fleurs de petite taille, 6 à 8 mm de long, sont disposées en panicules allongées, elles ont une forme de corolle irrégulière à lèvre inférieure trilobée. Couleurs variées allant du vert au marron, en passant par orange, rouge et violacé.

Quelles sont ces vertus ?

Elle est un incontournable anti-inflammatoire : elle soulage les douleurs articulaires telles que l’arthrose, l’arthrite, la lombalgie. De plus, elle agit sur l’inflammation des ganglions lymphatiques et stimule la circulation de la lymphe.

Elle agit même sur les affections cutanées et maladies de la peau : plaie, blessure, hémorroïdes, plaie des diabétiques, eczéma, acné.

Cela grâce à des flavonoïdes (antiseptiques, antibactériennes et anti-inflammatoires…) , des iridoïdes (analgésique, anti-inflammatoire, anti-antispasmodique…) , des tanins (Astringentes, anti-inflammatoires, antiseptiques, antibactériens, …) des acides phénols (antioxydantes) et bien d’autres.

En gros ces propriétés sont par suite, antioxydantes, anti-inflammatoires, antalgiques, diurétiques.

Cette plante sera optimale chez les personnes qui souffrent d’un rhumatisme déformant !

En usage interne

La meilleure façon de l’utiliser, c’est l’infusion : 1 cuillère à soupe des parties aériennes séchées de la plante pour 250 ml d’eau. Amenez à ébullition pendant 5 minutes, puis en dehors de la source de chaleur laissez infuser pendant 10 minutes. Buvez 2 tasses par jour.

Faites-vous un vin :

Pour cela, faites macérer pendant 24 h,  20 g de racines concassées dans un litre de vin blanc, puis filtrer. Avalez 2 petits verres à apéritifs par jour avant les repas.

Usage externe

Faites des cataplasmes pour une inflammation de la peau : appliquez directement les feuilles sur les zones à traiter.

La scrofulaire noueuse demande toutefois certaines précautions et contre-indications.

À trop forte dose, elle est toxique, elle est aussi contre-indiquée pour les personnes présentant un trouble du rythme cardiaque (tachycardie). Pas d’utilisation chez  la femme enceinte, allaitante et pour les jeunes enfants. Par conséquent, il suffit de respecter les doses et les conseils.

En plus, en aromathérapie vous pouvez appliquer les huiles essentielles ou HE dans une ou des huiles végétales ou HV

Mélange décontractant :

  • HE lavandin                                                                         5 ml
  • HE Estragon                                                                        1 ml
  • HE Basilic                                                                             2 ml
  • HE Romarin à camphre                                                     2 ml
  • HV Nigelle ou Millepertuis ou autre… QSP                  30 ml

(QSP : quantité suffisante pour)

3 applications locales par jour en massage.

Quelques unes de leurs propriétés 

  • HE lavandin : antispasmodique puissante, calmante, relaxante, décontractante
  • HE Estragon : antispasmodique puissante et musculotrope
  • HE Basilic : antispasmodique puissante
  • HE Romarin à camphre : analgésique, relaxante des muscles lisses et striés en UE.
  • HV Nigelle : apaisante en cas de rhumatismes ou autre pathologie ostéo-articulaire
  • HV Millepertuis : anti-inflammatoire (photosensibilisante)

Attention pas chez la femme enceinte, allaitante, ni chez les personnes présentant des troubles neurologiques (ex : épilepsie)

La phytothérapie propose un nombre impressionnant de simples très actives sur la presque totalité des symptômes rencontrés (douleur, inflammation, déformations, anxiété…).

Exemple de tisanes à plantes multiples  :

En infusion :

  • Reine des prés Filipendula ulmaria – sommités fleuries –            100 gr
  • Frêne Fraxinus excelciort – feuilles –                                                 100 gr
  • Cassis Ribes nigrum – feuilles –                                                          100 gr
  • Ortie piquante Urtica dioica                                                                 100 gr
  • Scrofulaire noueuse Scrofularia nodosa                                           100 gr
  • 40 gr de ce mélange sera infusés dans 1 l d’eau durant 15 min.

Filtrez et buvez 4 tasses chaudes ou froides par jour entre les repas.

Dans tous les cas :

En l’absence d’amélioration sous 48 heures, il faut consulter son médecin.

Si la douleur est intense, prendre un antalgique et aller chez son médecin.

A la semaine prochaine, 

Mady
Listen