Au naturel

 
Nous le savons, la terre n’appartient pas à l’homme, c’est l’homme qui appartient à la terre …
Les produits actuels vendus sur le marché sont peut être performants mais ! Ils sont issus de la pétrochimie. Donc, ce sont bien souvent des produits de synthèse.
On y trouve entre autres :
Tensioactifs = agents nettoyants ou de surface. Leur rôle, ils détachent la salissure du support sur lequel, elle est accrochée et abaisse la tension superficielle de l’eau. La tension superficielle est la tension (la force) qui caractérise le pouvoir de contact entre l’eau et une surface solide (salissure ou autre) et ils favorisent l’effet mouillant.

Anticalcaires = adoucissants, agents séquestrant (phosphates, carbonate de sodium…)

Agent de blanchiment = Azurants optiques = blanchissants chlorés ! Perborate de sodium, Percarbonate de sodium sans danger pour l’environnement, mais responsables d’allergies… enzymes idem…

Désinfectants : formaldéhydes, hypochlorite de sodium (= eau de javel) !

Acides = dissoudre la rouille, calcaires (acide chlorhydrique, phosphorique…) !

Additifs : pour fidéliser la clientèle ou pour différencier le produit, on ajoute parfums, colorants, conservateurs, de synthèse bien entendu …

Charges = produits de remplissage ils favorisent le mélange et empêchent les grains de coller ensembles.

Solvants = dissolvent les graisses (acétone, benzène, éthylène glycol…) !

Bases = nettoyage des fours, des hottes, dégraissants. Elles stabilisent l’acidité des produits qui risqueraient de détériorer le métal de nos machines !!! (Ammoniaques, javel, soude caustique …) !

Tous ces produits, nous le savons, ne sont pas sans danger pour notre environnement et pour nous directement ou indirectement …
Par contre dans les produits écologiques
On y trouve :
Tensioactifs : Dans l’industrie « verte », il est remplacé par un sucre extrait de la paille de blé ou de

la betterave. Le groupement lipophile est généralement un alcool de colza, de tournesol, de l’huile de palme, etc.…

Acide benzoïque  (benzoate de sodium) : composant naturel on le trouve dans des fruits, les canneberges, airelles, … (agent conservateur)

Acide glucolique : ou gluconate de sodium, action nettoyante et purifiante

(Canne à sucre, betterave ou raisin)

Acide lactique (agent antibactérien) appelé petit lait (dans le vin ou dans le lait)

Acide organique (acétique = vinaigre et citrique = jus de citron) dissolvent et éliminent les dépôts calcaires et rouilles et détruit les bactéries on le trouve dans les nettoyants sanitaires

Alcool végétal (désinfectant et antiseptique) = bioéthanol  que l’on trouve dans la betterave ou canne à sucre…ou dans l’amidon du maïs …après  transformation, obtenu par fermentation du sucre extrait de la plante sucrière Il stabilise la formulation des produits.

Bicarbonate de soude nettoyant désinfectant, adoucissant et dégraissant.

Copolymère de sorbitol naturellement présent dans les graines de sorbier, de pruneaux …qui est un agent humidificateur et épaississeur.

Extrait de saponaire action efficace contre les tâches de graisse Jolie fleur rose sous les bosquets, le long des rivières Vous la reconnaîtrez car en la frottant dans la main elle mousse….

Glycérine végétale tiré du Colza très souvent, il stabilise la formulation du produit. Pouvoir hydratant utilisé en cosmétique aussi.

Hydroxyde de potassium (potasse caustique) augmente le pH d’une préparation

Percarbonate de sodium blanchit le linge Le percarbonate de sodium est un agent de blanchiment oxygéné Il se décompose dans l’eau pour donner de l’eau oxygénée et du carbonate de sodium. Le carbonate de sodium augmente le pH, ce qui améliore l’efficacité des agents détergents. L’eau oxygénée est un agent blanchissant efficace grâce à ses propriétés oxydantes. Le percarbonate de sodium n’est pas nocif pour l’environnement. On peut acheter du percarbonate de sodium (que l’on trouve en magasin biologique) et l’ajouter à sa lessive faite maison pour en faire une lessive pour le blanc. Le percarbonate de sodium a aussi des propriétés désinfectantes et désodorisantes. Il est très efficace pour ôter le sang sur le linge avant lavage. Il suffit d’en diluer dans un peu d’eau et d’appliquer directement surla tache. Maispeut être un allergisant cutané !

Silicate de sodium contrôle le pH d’une préparation et est anti-corrosif

Sorbate de potassium naturel, que l’on trouve dans le fruit du frêne c’est un agent conservateur contre les levures et moisissures

Sulfate de magnésium ou sel d’Epsom il stabilise les émulsions diverses.
Mais encore :

  • traitement des problèmes de peau, arythmie cardiaque , asthme
  • laxatif ou purgatif pour le soulagement de la constipation occasionnelle
  • additif pour des bains minéralisés relaxants, problème de croissance des ongles …

Mais c’est quoi un produit écologique ?
–  Il doit être complètement biodégradable : c’est-à-dire qu’il doit se décomposer tout seul dans la nature au contact d’organismes vivants. En ne laissant pas de produits nocifs pour l’environnement.

– Il ne doit pas avoir été testé sur les animaux

– Il doit être concentré, ainsi il nécessite moins d’emballage

– Il ne doit pas être à base de produits nocifs pour l’humain

 
Petits conseils :

  • Prenons le temps de lire les étiquettes et de se renseigner sur l’origine de ces produits !
  • Veillons à utiliser des détergents sans phosphate car ils favorisent la croissance des algues et réduisent la quantité d’oxygène dans nos lacs, et nos cours d’eau … !

A propos de l’eau !
Apprenons aussi par des petits gestes de limiter son utilisation à des usages indispensables.

Saviez-vous que :

  • Une douche correspond à 80 à 100 L d’eau potable
  • Un bain                                       150 à 200 L
  • Un lave vaisselle «                    18 L   par cycle
  • Une vaisselle à la main          40 L
  • Une lessive                                 50 L
  • Le WC                                            8 L
  • Nettoyage, au jardinage et à l’arrosage des plantes       9 litres
  • 3 à 5 litres à la boisson et à la préparation alimentaire !

Source WWF 2002 Etat wallon de l’environnement 2006-2007
Donc, Cette fois c’est décidé !
On s’y met adieu Mr Propre, Cif et autre CillitBang, Ajax …, bienvenus aux produits basiques multi usages. Avec quelques ingrédients naturels, il est possible de tout décrasser du sol au plafond, sans multiplier les produits pour autant. Pensez à récupérer les vaporisateurs et les flacons. Bien nettoyés, ils permettent de stocker les produits fait maison.

Le plus connu !
Le vinaigre blanc

est le n°1 du ménage naturel. Antifongique, antiseptique et antiparasite, il possède de nombreuses vertus. Il permet entre autres de dégraisser, détartrer, désinfecter, désodoriser et même conserver les couleurs pour +/- 1€ le litre et demi environ. Moins fort et plus cher, le jus de citron a quasiment les mêmes propriétés. Notons qu’il est aussi utile au nettoyage des cuivres et des laitons.

Les grands classiques ! Le savon noir et le savon de Marseille véritable
 Le saviez vous ?

Attention il en existe à base de glycérine animale (ex savon d’Or …) .
La cosmétique BIO privilégie la glycérine végétale. Elle a une consistance épaisse et visqueuse, mais elle est translucide et inodore. Elle est utilisée dans les savons, parfois dans les crèmes ou lotions. Elle permet d’hydrater, de lubrifier et d’adoucir la peau. Donc, dans nos préparations à base de savon elle sera intéressante

La glycérine végétale en usage domestique, elle aide à dissoudre les taches sur les tissus et détend les fibres pour faciliter le nettoyage. Pour éliminer une tache (fruits, thé, café, chocolat, rouge à lèvres…) sur un tissu : imbibez la tache de glycérine végétale en massant pour bien faire pénétrer. Laissez poser une nuit puis mouillez et lavez normalement. Vous pouvez l’utiliser aussi dans vos produits WC à répandre dans la cuvette.

Connaissez vous le savon d’Alep ?
Le savon d’Alep, aurait plus de trois mille cinq cents ans et serait l’origine, du savon de Marseille qui date lui du XVIIe siècle

Le principal corps gras qui constitue ce savon est l’huile d’olive ainsi que de l’huile de baies et de feuilles de laurier (Laurus nobilis), ce qui lui donne sa fameuse couleur verte, due à la présence naturelle de chlorophylle, avant le séchage.
Fabrication :
Pour obtenir la saponification, l’huile d’olive est chauffée, avec l’eau et la soude, dans d’énormes chaudrons, puis, les huiles de laurier, sont ajoutées pour terminer cette réaction, qui dure plus d’une vingtaine d’heures.

La pâte, de couleur verte, est alors étalée pour être découpée en blocs, de façon artisanale. Ces blocs seront superposés, pour une période de séchage de neuf mois, en caves bien aérées. Pendant ce temps, la chlorophylle, privée de soleil, s’oxydera lentement en surface et leur donnera cette nouvelle couleur marron, si caractéristique du savon d’Alep, en l’absence de toute photosynthèse.

A peu de chose près, le savon de Marseille était fabriqué de la même façon

Celui-ci est réputé pour ses propriétés dégraissantes et détachantes, ils en vient à bout, aussi bien sur le sol que sur le linge. Ce savon est bien plus biodégradable que des détergents classiques. !!! A partir du moment ou il est préparé comme à l’origine bien entendu, je ne parle pas des savons industriels.  Petit conseil ! Pour votre toilette utilisez le savon d’Alep véritable avec lui plus de problème de peau …Le savon de Marseille véritable est également intéressant si la fabrication est respectée. Moi je l’achète en grosse brique et en copeaux pour le linge.

Pour ma part le reste de la maison est nettoyé au Savon Noir ! C’est un savon fabriqué à base de produit d’origine végétale, enrichi à l’huile d’olive.

Dégraissant – détachant – antiseptique – insecticide

Efficacement utilisé en agr. Bio

Shampoing pour les animaux domestiques.

Il nettoie, fait briller, nourrit et protège les surfaces en particulier les ardoises, le marbre, tous les carrelages ou les linos.

Lessive traditionnelle des taches tenaces

Les recettes

C’est aussi, l’allié naturel de vos plantes :

Action de contact contre les pucerons, mouches blanches, thrips et cicadelles chez vos plantes de jardins ou autres. Action détergente. Nettoie les feuilles collantes et tâchées par le miellat des pucerons. Rend les feuilles brillantes.

Les recettes

L’incontournable, le bicarbonate de soude est lui aussi un bon allié. Désodorisant et adoucissant, le bicarbonate est un abrasif doux. Il s’utilise aussi bien pour blanchir le linge, nettoyer une tache que pour une opération de détartrage. Maximum 4 € du kg. (Voyez plus loin dans le texte toutes les possibilités qu’il nous offre)

A ne pas confondre avec le carbonate de soude (cristaux de soude), qui lui dégraisse et désinfecte. Ils peut également s’utiliser pour adoucir le linge, nettoyer la baignoire ou déboucher la plomberie…Pour ce produit multi usage, comptez aussi 3 € le kilo environ.

Les huiles essentielles complètent souvent les recettes en ajoutant une note parfumée. Très concentrées, elles ont aussi des propriétés antiseptiques, désinfectantes, antimicrobiennes ou encore répulsives. Attention, il est impératif de respecter les dosages. Certaines d’entre elles, peuvent être dermocaustiques et toxiques !

Armé de vos produits d’entretien, il ne reste plus qu’à les tester.
Voici quelques recettes de base pour vaincre la saleté dans toute la maison :
Nous pouvons utiliser le torchon microfibre pour faire les poussières des plafonds, derrière les armoires, les bibelots…etc. Ils sont très faciles pour le nettoyage à l’eau aussi…Sa composition fait que ce torchon n’en absorbe que très peu. Donc, économique…

Par frottement à sec, les fibres des microfibres se chargent positivement (+) et attirent naturellement la poussière organique chargée négativement (-) : les particules sont alors retenues dans le réseau capillaire du torchon.

Le gant, la lavette ou la serpillière micro fibres, est une alternative moins polluante par rapport à ce qui nous est proposé aujourd’hui dans le commerce je pense aux lingettes jetables …etc. !

Objectif 1 : laver les sols

Si ce n’est pas très sale, contentez vous d’un chiffon microfibre trempé dans l’eau chaude, qui décolle la saleté. Pour un nettoyage en profondeur, optez pour un mélange savon noir (1 à 2 voire 3 cuillères à soupe), dilué dans

10 litresd’eau chaude et 15 gouttes d’huile essentielle de citron (ou autre). Assez décapante (si 3 c. à s.), cette solution très concentrée, doit être rincée. !

Sur un sol stratifié ou en lino, réduisez à 1 seule cuillère à soupe rase de savon noir pour 10 litres d’eau.

Si le sol n’est pas trop sale 1/2 cuillère à soupe suffit largement.

Objectif 2 : faire la vaisselle

Pour se préparer un liquide vaisselle maison, faites bouillir 1.5 l d’eau ajouter 20 gr de copeaux de savon de Marseille. Laissez reposer deux heures. Parfumez avec 10/15 gouttes d’huile essentielle de citron ou autres, Remuez la mixture… Pour vaincre les taches difficiles, ajoutez 1 c. à s. de bicarbonate de soude. Si vous avez besoin de mousse, il suffit de verser 1 à 2 c. à s. d’un produit vaisselle écologique et vous en obtiendrez en prime. Autres recettes voir plus bas

Objectif 3 : nettoyer et dégraisser de haut en bas

Il existe des recettes pour tous les petits soucis du quotidien. Toutefois avec un bio nettoyant multi usage, vous serez paré :

Nettoyant multi usages maison

Les recettes

Objectif 4 : laver les vitres
Trois options possibles, le papier journal roulé en boule et légèrement humide ou bien verser du jus de citron ou de l’alcool ménager sur un chiffon en microfibre. Dans les deux cas, frottez bien fort !

Sinon, dans 2 l d’eau chaude,

  • 1 gtte pas plus de savon de vaisselle maison et
  • 4 c. à soupe de vinaigre.

Objectif 5 : supprimer les tâches 

Diverses solutions aux problèmes de tâches. Toutefois, le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude se révèlent de bons détachants aussi bien sur la moquette que sur les vêtements. L’eau est, elle aussi, souvent d’un grand secours. En revanche, elle est à éviter sur une tache de sang ou d’œuf, sous peine d’incruster la trace.

Pointées du doigt par les défenseurs de l’environnement, à juste titre me semble t’il !

Les lingettes sont pourtant malheureusement très appréciées puisque près de 40% des ménages  ! en consomment. Utilisées massivement pour nettoyer évier, plan de travail et autre baignoire, la petite lingette reste un sujet polémique…! Troquer la lingette contre un chiffon microfibre me semble être une bonne alternative pour la nature et le porte monnaie.

Lavables, ces chiffons sont parfaits pour dépoussiérer et dégraisser, faire les carreaux… Bref, ils servent à tout sans laisser de trace. A défaut, vous pouvez recycler un vieux collant en mousse.

Pour les 100 % écolo Microfibre = artificielles ou synthétiques (polyester, polyamide, acrylique, etc.) mais il faut le reconnaître c’est très efficace. Les avantages que l’on en retire sont très nombreux (moins d’eau, moins de produits…)  et intéressants donc … !


Connaissez vous la pierre d’argile ?

Je vous donne ici ma petite recette :

  • 1 tasse et demie d’argile blanche
  • 50 gttes d’H.E. (Huile essentielle) pour +/- 100 gr de produit (facultatif)
  • 1 tasse de bicarbonate
  • 1 tasse de savon neutre liquide
  • 1 c. à c. de glycérine végétale

Rajouter une c. à s. d’eau et bien mélanger. Laisser sécher 48 h voire plus si trop d’eau !

Cette pierre nettoiera tout émail, surface de salle de bain…Elle remplacera la crème à récurer et ne raie pas. Très économique et très efficace.

Connaissez-vous La saponaire «herbe à savon » ?

La saponaire est une plante riche en saponine, du latin « sapo » qui veut dire savon. On en trouve à l’état sauvage, mais on peut aussi la cultiver dans son jardin ou balcon. Sa mousse douce et fine est efficace sur le linge, notamment contre les taches de gras. On peut s’en servir également pour se laver les cheveux, les mains, le corps ou le visage.


Comment utiliser la saponaire pour obtenir une solution moussante ?

Faites une décoction de feuilles, tiges ou fleurs de saponaire, peu importe, car toute la plante est gorgée de saponine. (1 à 2 poignées pour 1/2 litre d’eau) Faites bouillir environ 10 minutes. Filtrez et conservez 2 jours au réfrigérateur. Voilà du savon liquide gratuit, sans danger pour la peau et le linge, et qui plus est : 100% naturel Le seul défaut c’est que la préparation ne se conserve pas longtemps (24h).


Comment nettoyez et désinfectez les jouets de nos bambins ?

Versez dans un flacon spray du vinaigre blanc pur et pulvérisez sur le jouet. Laissez un peu agir, puis essuyez avec un linge propre.

Le vinaigre est un excellent désinfectant et en plus, il n’est pas toxique pour nos chers petits. On ne peut pas en dire autant des produits industriels !

C’est beaucoup moins cher, plus efficace, biodégradable et non toxique ! L’odeur du vinaigre s’atténue avec le séchage sinon ajoutez les huiles essentielles que vous aimez.

A se demander pourquoi on achète encore des cochonneries qui détruisent la nature, non ?


Comment détartrer ses WC de façon naturelle ?

Voici une méthode naturelle, cela fonctionne en entretien courant mais aussi lors de détartrage « massif ». Même  lorsque l’on a une fosse septique.

Commencez par vider l’eau des WC. A l’aide d’un pot de yaourt ou autre !

Saupoudrez de bicarbonate la partie à détartrer,

Versez lentement une casserole de vinaigre blanc chauffé.


Attention à ne pas respirer le vinaigre chaud, ne gardez donc pas le visage au dessus !

Laissez agir au moins 30 minutes ou une nuit si nécessaire.

Ensuite frottez si nécessaire, mais normalement ce ne sera même pas la peine.

Les recettes assouplissant et lessives

Facultatif : des gouttes d’huile essentielle pour leur parfum et/ou pour leurs vertus antiseptiques

Si des taches sont trop importantes les imbiber de savon de Marseille ou de savon noir et éventuellement de bicarbonate faites en une pâte et étalez sur la tâche.

On peut associer à ce mélange :

Pour le lavage :

  • 1 cuillère à soupe de cristaux de soude si le linge est très sale

Pour le rinçage :

  • un verre de vinaigre blanc dans le bac à adoucissant (l’odeur disparaît avec le séchage), en faisant attention cependant car le vinaigre a tendance à attaquer les élastiques, ce qui pose un problème pour les couches lavables, par exemple.

Pour nettoyer un réfrigérateur,
débranchez le.

2 x par mois sera nécessaires. Avec des cristaux de soude dans de l’eau tiède. Rincez et essuyez.

Dans ce cas évitez le joint en caoutchouc il pourrait s’abîmer.

Le savon noir est indiqué si le frigo est très sale.

Voici une de mes recettes :

Vinaigre antiseptique

Sert pour la désinfection, la décontamination (et même le nettoyage des plaies dans ce cas utiliser un vinaigre de cidre BIO…) …Ces plantes possèdent bien des propriétés et sont très antiseptiques. …

  • 20 g de romarin
  • 20 g de lavande
  • 20 g de sauge
  • 30 g de cannelle
  • 20 g de thym
  • 30 gd’ail des ours
  • 20 g de menthe
  • 30 g de giroflier
  • 5 g de camphre
  • Mettre les plantes sèches dans1.5 litre
  • de vinaigre blanc, laisser macérer durant 21 jours au soleil si possible et filtrer.
  • Conserver au frais et à l’abri de la lumière dans un flacon opaque.

Vinaigre antiseptique  à base d’H.E.  (Huiles essentielles)

Faites vous-même le mélange ci-dessous à l’aide d’huiles essentielles

Mettre les H.E.  dans1 litre de vinaigre blanc, Conserver au frais et à l’abri de la lumière dans un flacon opaque.

  • 30 gttes de romarin à Verbénone
  • 30 gttes de lavande vraie
  • 30 gttes de sauge officinale
  • 50 gttes de cannelle écorce
  • 30 gttes de thym à géraniol
  • 45 gttes de citron zeste
  • 30 gttes de menthe poivrée
  • 45 gttes de giroflier
  • 20 gttes de muscade
  • 20 gttes d’ail
  • 30 gttes de tee tree
  • 40 gttes de sarriette

Pour la maison :

Désodorisant Fraîcheur citronné

  • HE Citron : 100 gouttes
  • HE Pamplemousse: 50 gouttes
  • HE Bergamote : 50 gouttes
  • HE Santal : 20 gouttes
  • HE Benjoin : 30 gouttes
    HE Petit grain bigarade: 50 gouttes
  • 20 à 30 gouttes (selon la grandeur de la pièce) dans le diffuseur

Désinfectant pour linge

  • HE Lemon-grass : 20 gouttes
  • HE Romarin à cinéole : 50 gouttes
  • HE Lavande vraie : 100 gouttes
  • HE Citron : 100 gouttes
  • HE Pin sylvestre : 20 gouttes

– Prélavage : s’il y a un risque infectieux voire contagieux dans la maison, ajouter 15 gouttes de ce désinfectant + 15 gouttes d’huile essentielle d’Eucalyptus radié que vous mélangerez dans le savon au préalable.

– Lavage : ajouter 10 gouttes de désinfectant dans la dernière eau de rinçage de votre machine à laver. Dans le cas d’un lavage à la main, utiliser seulement 5 gouttes du produit. 

Désinfectant pour WC

  • H.E Lemongrass: 40 gouttes
  • H.E Tea tree: 60 gouttes
  • H.E Lavande vraie : 40 gouttes
  • H.E Citron : 60 gouttes
  • H.E Pin sylvestre : 60 gouttes
  • H.E Niaouli : 60 gouttes
  • H.E Pamplemousse : 30 gouttes

Dans un pulvérisateur / 200 ml

  • Verser 7 ml (150 gouttes.) dans 10 ml d’alcool neutre ou eau de vie. Laisser dissoudre une dizaine de minute et puis ajouter 170 ml d’eau distillée ou H.A. = QSP 200 ml 
  • – Vaporiser vers le haut dans les toilettes.
  • – Verser 10 gouttes de désinfectant pour WC dans la cuvette après l’avoir nettoyée.

Désodorisant apaisant pour tous.

  • HE Lavande vraie : 100 gouttes
  • HE Mandarine : 50 gouttes
  • HE Bergamote : 100 gouttes
  • HE Santal : 50 gouttes

Verser 1 cuiller à café de ce mélange dans 20 ml d’eau-de-vie, puis transvaser le tout dans un pulvérisateur de 100 ml d’eau distillée ou H.A. Bien agiter avant l’emploi. Parfum agréable et souriant.

Mélange assainissant à vaporiser dans la maison Huiles essentielles de : Citron, orange douce, cajeput, bois de rose, eucalyptus radié, niaouli, pamplemousse, pin sylvestre, romarin officinal, et ravintsara.

Mélanger 2 ml de chacune de ces huiles dans 30 ml d’alcool ou mieux encore, de dispersant, bien agiter ensuite rajouter 200 ml hydrolat, soit de thym, soit de laurier, soit de l’eau distillée.

Vaporisés dans la maison ou la voiture, ce parfum assainit et parfume l’air, procurant une sensation de bien-être immédiate. Bien agiter avant l’emploi.

Mélange anti-acariens :

  • 3 ml de giroflier,
  • 3 ml de niaouli,
  • 2 ml de lavande aspic,
  • 2 ml de thym saturéoïde,
  • 3 ml d’origan,
  • 2 ml de fenouil dans 50 ml de dispersant.
  • Bien agiter et rajouter 135 ml d’hydrolat de thym ou de laurier. Bien agiter avant l’emploi.

Mélange antifongique :

  • 4 ml Palmarosa,
  • 2 ml bois de rose,
  • 2 ml cannelier de Ceylan fe.
  • 2 ml cannelier de Ceylan écorce,
  • 2 ml d’ eucalyptus globuleux,
  • 2 ml giroflier,
  • 2 ml de mandarine zeste,
  • 2 ml de niaouli,
  • 2 ml de serpolet,
  • 2 ml de thym à linalol et
  • 3 ml de tea tree .

Utiliser ce mélange pur sur la surface, répéter l’opération si nécessaire en laissant agir 30 min. Sinon, pour un usage régulier ajouter 25 ml d’alcool bien agiter et ajouter ensuite 100 ml d’hydrolat de thym ou de laurier. Bien agiter avant l’emploi.

En mélangeant de l‘eau et de l’alcool, on observe un liquide homogène. Bien secouer avant chaque application (utiliser un pulvérisateur pour plantes d’intérieur). 2 applications par jour, puis une fois après 5 à 8 jours, pdt 3 semaines

Voyez aussi le site de « Rafa le grand ménage » qui est très intéressant et gorgé de trucs et de recettes.
Quelques petits gestes éco !

  • Réduire les petites pollutions, c’est possible :
  • Laisser un espace de la taille d’un poing au-dessus du linge dans le tambour de la machine
  • En remplissant le tambour à moitié, on gaspille de l’énergie
  • En le remplissant trop vous aurez un mauvais résultat de lavage
  • Eviter le surdosage, trop de lessive pollue inutilement l’environnement
  • Laver à la température la plus basse possible,
  • Le prélavage est souvent inutile
  • Rincer votre machine au vinaigre tous les 2/3 mois cela évitera qu’elle s’entartre et prolongera sa durée de vie. Pour cela, un cycle de rinçage avec 200 ml  de vinaigre à 60°

Les parfums dans la maison sont bien souvent aussi des produits de synthèse et bonjour les dégâts !

La profusion actuelle des parfums d’intérieurs nous montre l’intérêt pour des odeurs agréables. Mais ! Souvent odeurs riment avec danger pour notre santé. …

Nous sommes bombardés d’odeurs synthétiques supposées améliorer notre qualité de vie. Savez-vous que l’intoxication du foie ne se fait pas seulement par les aliments ou les médicaments, mais aussi par l’inhalation de substances toxiques provenant de teintures, peintures, vapeur d’essence et de parfums de synthèse. Les fragrances synthétiques que l’on retrouve dans tous les produits de soins nous empoisonnent, et sont responsables de bien des maux … Il paraît que le mot parfum sur une étiquette peut indiquer la présence de plus de 4000 ingrédients ! Je pense qu’il est grand temps de réagir !

Plusieurs études sur les désodorisants d’intérieur démontrent leur niveau d’émission dans l’air en composés organiques volatils, en substances chimiques, cancérigènes, irritantes ou allergènes. Donc, au risque de me répéter ! Dangers pour la santé ….

Parmi les diffuseurs de parfums dits « lampes Berger » des parfums comme la vanille ou le caramel, émettent du benzène, tout le monde sait maintenant que celui-ci est un cancérigène. Du côté des aérosols on en déconseille l’utilisation surtout les hypoallergéniques ou assainissants, car ces derniers émettent du limonène, une molécule irritante.

Certes, la pollution extérieure peut influencer certaines allergies ou bronchites chroniques et asthmatiques mais les parfums d’intérieurs sont tout aussi dangereux !  Alors, cessons ce carnage et évitons le plus possible leurs emplois. Le nombre de bébés atteints de bronchiolite ne cesse d’augmenter ce n’est pas anodin !
Donc, résumons ici les quelques problèmes liés à l’utilisation d’un parfum d’intérieur chimique ou d’un désodorisant :

  • Des risques d’irritation au niveau respiratoire ou pulmonaire
  • Des risques d’allergies
  • Les désodorisants sont également suspectés de perturber le système hormonal.
  • Des risques à long terme : effets sur la santé liés à la présence de substances cancérigènes et/ou toxiques dans les émanations de ces produits

Les deux substances les plus dangereuses contenues dans la plupart des désodorisants d’intérieurs sont le formaldéhyde et le benzène qui sont des cancérigènes pour l’homme selon la classification de l’OMS. (Organisation mondiale de la santé)

Le risque est aujourd’hui formellement reconnu, pour ceux qui utilisent quotidiennement et fortement ces produits !

D’où, l’intérêt de créer nos propres produits, mais attention à nouveau ! Sans toutefois exagérer dans les quantités …car même si ce sont des molécules naturelles, certaines peuvent être nocives aussi !

Les vraies huiles essentielles HECT (1) ne sont pas chimiquement reconstituées et sont de véritables traitements à beaucoup de maux. Diffusez les, mais ne les brûlez pas ! L’oxydation n’est pas conseillée du tout. Préférez les diffuseurs à froid et mieux encore à ultrasons.

Lorsque l’on utilise régulièrement des encens véritables ou tout autre parfum naturel, quels qu’ils soient, on veillera à régulièrement aérer régulièrement la maison. Car les stagnations de molécules de parfums divers dans une pièce peuvent aussi à la longue être néfastes.

Aujourd’hui, tous les parfums de beauté, les désodorisants corporels, les senteurs maisons sont composés en majorité de molécules chimiques pour plusieurs raisons.

1° le prix qui est nettement moins élevé (ce sont des sous produits pétroliers) par rapport aux huiles essentielles, absolues, concrètes, …etc. d’origine naturelle qui coûtent parfois fort cher.

2° Pour les parfumeurs les matières premières de synthèse sont plus stables et fiables que les extraits naturels… !

Heureusement, nous avons la possibilité de nous tourner vers les anciennes méthodes de fabrication en utilisant des matières premières nobles et vivantes à base d’huiles essentielles, d’absolues de fleurs et autres extraits de plantes.
Voyons à présent quelques conseils et formules intéressantes et rappelons-nous les bonnes vieilles recettes d’autrefois …
La pomme d’ambre

C’est une orange dans laquelle on plante des clous de girofle. D’abord, à l’aide d’un couteau, on fend la peau de haut en bas sans pour cela couper l’orange. On plante ensuite des clous de girofle dans l’orange un peu partout. Il faut presque qu’ils se touchent. Quand c’est fini, on serre le ruban autour de l’orange, puis on fait un noeud. On peut ensuite accrocher le ruban à une porte ou à une poignée. Ça sentira bon dans la maison.

Les pots-pourris

Les pots-pourris c’est joli et ça parfume la maison. Pour le faire, on peut mélanger dans une coupe des épices, des fleurs, des feuilles séchées de formes et de couleurs différentes.

On mélange dans la coupe de la cannelle et du gingembre en poudre, des noix de muscade, de l’anis étoilé, des bâtons de cannelle et de la citronnelle séchée. Pour créer un pot pourri pétillant : On dispose dans la coupe des zestes séchés d’orange, de pamplemousse, de mandarine, de citron, de citron vert… On peut y ajouter des aromates (du jardin ou de chez le marchand) comme des tiges de romarin, de la menthe ou du laurier.

On peut également raviver l’odeur des pots pourris en y mettant quelques gouttes d’huiles essentielles correspondantes aux épices les composants. Pour l’encens OK, mais uniquement à base de résine naturelle.  Mais ils sont peu nombreux sur le marché donc soyez vigilent (e).Quant aux parfums d’ambiances écologiques à base de produits 100 % naturels, ils sont également très peu présents dans le commerce.

1 : HECT = Huile essentielle chémotypée.

Donc pour un choix plus grand, faisons preuve d’imagination et de créativité. Cela nous coûtera aussi nettement moins cher ! Préférez les senteurs des végétaux :

Rose, lavande, girofle, thym, romarin, sauge… Fraîches, fleurs et herbes aromatiques exhalent leurs molécules odorantes. Séchées, elles en gardent encore des effluves. Achetez-les fraîches ou cueillez-les par temps chaud en fin d’après-midi : elles sont alors en partie déjà déshydratées. Puis faites-les sécher. Elles serviront de base à vos parfums d’ambiance.

Choisissez des fleurs qui sont juste sur le point de s’épanouir et des herbes fortement parfumées. Ôtez les feuilles des végétaux fleuris. Essuyez les tiges afin d’enlever toute trace d’humidité. Faites des bottes avec quatre ou cinq fleurs et des brins de verdure ; attachez-les à l’aide d’un élastique. Suspendez-les tête en bas sur des fils dans un endroit sec, bien aéré et peu lumineux. Laissez-les au moins dix jours. Mélanges : – Les agrumes : Faites sécher aussi des zestes de citrons jaunes, verts, de pamplemousse de mandarine et d’orange.

– Composition provençale : grains de lavande, romarin, thym, mélisse, verveine, basilic, fleurs de tilleul.

Composition plus épicée :

  • gingembre,
  • cannelle,
  • muscade (1 g de poudre de chaque),
  • 1 bâton de cannelle,
  • de la citronnelle,
  • des feuilles de menthe poivrée,
  • 3 clous de girofle,
  • 1 gousse de vanille coupée en petits morceaux.

Très agréable…

Composition florale :

  • pétales de pivoines et de roses séchées,
  • de la lavande ou tout autre fleurs de notre choix.
  • Décorez avec des roses entières séchées et mélangez de temps en temps pour faire ressortir les senteurs

Des aromes qui font du bien

Les huiles essentielles utilisées pour vos senteurs d’ambiance ont aussi des vertus thérapeutiques. Les arômes

  • D’eucalyptus radié : antiviral …
  • De mandarine : apaisante, calmante …
  • De citron est désinfectant, antibactérien puissant à diffuser en cas d’épidémie
  • De citronnelle de Java : purifiante, anti-moustique, anti-odeur (tabac) …
  • De géranium : chasse les moustiques …
  • De lavande : apaisante, calmante, antiseptique …
  • De l’oliban sont apaisants …
  • De ravintsara : antiviral, apaisante,  …
  • De pamplemousse est un antibactérien.
  • De cumin : tonique, digestive, carminative et calmante
  • De cyprès : contre la toux sèche et quinteuse
  • De pin sylvestre : anti-inflammatoire
  • De thym à linalol : dilatateur des bronches
  • De gingembre : antibactérien, il lutte contre certaines bactéries, streptocoque, staphylocoque, pneumocoque …

…etc.
Faisons-nous même nos mélanges
Pour réussir une composition fleurie voici différentes suggestions :

Mélangeons de l’ylang-ylang à des arômes d’orange douce, de vétiver et de girofle. La fragrance de l’ylang-ylang est assez suave et très sensuelle on aime ou on n’aime pas. Mais en en mettant un soupçon dans vos compositions c’est divin ! Mais encore, des arômes tout en finesse d’herbes, de fruits et d’épices, dont la menthe poivrée, l’orange et le cumin. Ces senteurs épicées rehaussent nos compositions fleuries.

N’oublions pas les incontournables : Cannelle, orange douce et verveine exotique.

Odeurs rafraîchissantes et purifiantes

Arômes de menthe, de pin sylvestre, d’eucalyptus et de citron.

Nous savons tous que les arbres sont nécessaires pour lutter contre la pollution. Par contre nous avons moins conscience que les plantes vertes dans nos appartements dépolluent aussi notre environnement proche…
Les plantes d’appartement contre la pollution des appartements
Des expériences scientifiques, menées par le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment)
de Nantes ont démontré les capacités d’assainissement de l’air, y compris l’absorption des COV (Composés Organiques Volatiles), par les plantes vertes. De plus, nous pouvons choisir les espèces de plantes en fonction des pièces de la maison. Suite aux recherches de la NASA, menées à bord des engins spatiaux habités, le CSTB de Nantes a effectué ses recherches dans une chambre expérimentale simulant une pièce d’habitation, en y installant des plantes vertes. L’air de cette chambre expérimentale était vicié et contenait des COV du type benzène, toluène, formaldéhydes. Une semaine plus tard, l’expérience s’est avérée très concluante, l’air de la pièce était purifié, les COV avaient totalement disparus, absorbés par les plantes vertes…Ce que nous savions intuitivement, et de façon évidente pour le gaz carbonique, a donc été vérifié pour les COV. Les plantes sont capables d’absorber les produits toxiques et de restituer un air purifié.

La composition de 3 plantes désintoxique 30m².

Nous passons 80 % de notre temps dans des lieux clos où l’air est chargé de substances nocives.

L’air intérieur est de 5 à 10 fois plus pollué qu’à l’extérieur.

7 à 20 % des cancers sont liés à des facteurs environnementaux.

En 20 ans, le nombre de maladies « allergènes » respiratoires a doublé
Qu’est-ce qu’une plante dépolluante ?
Des polluants intérieurs tels que le formaldéhyde, le monoxyde de carbone, le toluène, l’ammoniac et le benzène sont émis par les solvants des peintures, par le mobilier, par les cigarettes, les gazinières, etc. D’après le Dr William Wolverton, un spécialiste américain des sciences de l’environnement à l’emploi de la NASA, certaines plantes permettraient de réduire ces polluants grâce à leur métabolisme.
Comment les plantes agissent-elles contre les polluants ?
Les polluants peuvent être absorbés par les plantes de deux manières : Par les racines ou par les feuilles
L’air est-il plus pollué à l’extérieur ou l’intérieur ?
L’Observatoire de la qualité de l’air intérieur a mené une première étude de grande ampleur concernant la pollution intérieure : 10 % des logements analysés sont très pollués. « La pollution chimique est plus importante à l’intérieur qu’à l’extérieur. »

Au-delà de leurs aspects purement décoratifs, certaines plantes ont de bonnes capacités de régénérescence de l’air. Une bonne dizaine d’espèces parmi lesquelles ficus, fougères, lierres, et plus particulièrement Dracena marginata, Spathiphyllum,… Les plantes absorbent les produits toxiques par les feuilles, bien sûr, mais aussi par les racines et par les microorganismes présents dans la terre. Pour une grande efficacité, l’air doit pouvoir circuler facilement au niveau des racines. Bien arroser une plante, c’est permettre une bonne circulation de l’air et une épuration optimale.

A chaque pièce, sa plante adaptée N’hésitez pas à mettre des plantes vertes chez vous. Un intérieur avec des plantes est beaucoup plus vivant et vous respirerez mieux. Plusieurs sites vous donnent des explications sur les plantes dépolluantes….

Liste des plantes dépolluantes :

  • Plantes dépolluantes contre le toluène, le benzène, le monoxyde de carbone et allergènes : le chlorophytum et l’Alœ vera
  • Plantes dépolluantes contre COV et ondes électromagnétiques : le spatifphyllum …
  • Plantes dépolluantes contre le xylène et le formaldéhyde : la fougère et le palmier de Boston, le caoutchouc et le ficus benjamina
  • Plantes dépolluantes contre le toluène et le monoxyde de carbone : le Scindapsus et le Schefflera
  • Plantes dépolluantes contre l’ammoniac : les azalées
  • Plantes dépolluantes contre le trychloéthylène : les chrysanthèmes
  • Plantes dépolluantes contre la fumée de cigarette, nicotine, benzène, monoxyde de carbone, ammoniac, formaldéhyde : spathyphyllum, chamaedorea, chrysalidocarpus, dracaena marginata’’

Les richesses du Bicarbonate de soude
C’est une poudre blanche sous forme de petits cristaux, obtenues à partir d’un minerai, le Natron ou à travers des réactions chimiques associant du sel et de la craie. Il est utilisé en droguerie familiale pour ses pouvoirs abrasifs comme antibactérien et comme neutralisateur d’acidité et d’alcalinité.

Utilisations à la maison :

Poudre à récurer :

Le bicarbonate de soude est un produit nettoyant qui remplace les crèmes à récurer. Saupoudré sur une éponge humide, le bicarbonate de soude permet de nettoyer sans rayer les baignoires, les lavabos, les éviers, le chrome, les joints de carrelage, les plastiques de l’électroménager, la carrosserie et les plastiques des voitures (pour enlever les insectes)… Pour nettoyer le four, déposer sur les saletés carbonisées une pâte constituée d’eau et de bicarbonate de soude. Laisser agir une nuit puis frotter avec une éponge. Le bicarbonate est aussi efficace pour éliminer la graisse brûlée qui entoure les plaques de cuisson.

Dentifrice :

Le bicarbonate de soude entre dans la composition de nombreux dentifrices et peut être utilisé comme dentifrice à part entière. Le bicarbonate est un abrasif, il peut être un peu agressif pour la gencive. Dans ce cas, on évite de l’utiliser tous les jours.

Déodorant :

même s’il est inodore, le bicarbonate peut remplacer sans problème le déodorant parfumé que vous utilisez contre la transpiration des aisselles. À ce propos, la sueur est inodore, c’est la fermentation de la sueur par les bactéries de la peau qui lui donne son odeur caractéristique.

Désodorisant :

Pour désodoriser des chaussures, on saupoudre l’intérieur de bicarbonate. Après quelques heures, on brosse l’intérieur. De même une coupelle remplie de bicarbonate élimine les mauvaises odeurs du réfrigérateur (fromage, melon etc…)

Bain de bouche :

gargarisez-vous avec le mélange suivant: une cuillerée à thé de bicarbonate mélangé à une demi-tasse d’eau. Rincez ensuite votre bouche à l’eau froide. Il peut être utilisé comme laxatif.

Pour nettoyer un canapé :

  • Méthode 1) nettoyer avec une solution à base de bicarbonate qu’il faut rincer. Les taches tenaces ne devraient pas résister si enduites de bicarbonate et brossées vigoureusement.
  • Méthode 2) nettoyer le canapé avec les produits habituels puis saupoudrer de bicarbonate et laisser agir au moins 15 min. (attention il vaut toujours mieux tester d’abord sur une surface non visible pour tester la résistance des couleurs !)

Pour nettoyer les légumes

à feuilles (salades, endives, épinards, etc.) ou les fruits à peau délicate (fraises, cerises, raisin, etc.), faites les tremper pendant une dizaine de minutes dans une solution composée d’une cuillère à soupe (25 g) de bicarbonate par litre d’eau. Rincez ensuite abondamment à l’eau courante. Vous pourrez remarquer une légère opalescence de l’eau après quelques minutes, qui est un signe de l’efficacité du produit. Pour laver les autres types de légumes sans feuilles (tomates, fenouil, courgettes…) ou les fruits avec des peaux résistantes (pêches, abricots, etc.), il est possible d’utiliser le bicarbonate sous forme de pâte (1 volume d’eau pour 3 volumes de poudre). Dans ce cas, frotter directement la surface des fruits avec une petite éponge ou avec les mains. Rincez ensuite sous l’eau courante

Au jardin :

Fongicide : mélanger 4 cuillerées à thé de bicarbonate à un gallon d’eau Vaporiser sur les vignes et les grappes quand